Désenclavement du Couserans : l’aménagement de l’entrée de Saint-Girons sera issu d’un choix concerté

Christine Téqui, Présidente du Conseil Départemental de l’Ariège, communique :

Il y a quelques jours, le carrefour Balagué à Saint-Girons a accueilli une manifestation de citoyens mobilisés contre le projet de sécurisation de l’entrée ouest de la ville porté par le Conseil Départemental de l’Ariège.

J’insiste bien, ici, sur la notion de sécurisation car cet enjeu est celui qui guide la mise en œuvre de ce programme. Cet accès à Saint-Girons depuis Saint-Lizier est en effet l’itinéraire le plus fréquenté du réseau départemental avec une moyenne journalière supérieure à 15 000 véhicules !  Comment imaginer une amélioration du cadre de vie des riverains, des usagers saint-gironnais et couserannais sans repenser totalement cette entrée de ville ?

"Le bien-être de chacun passe par l'amélioration de la sécurité du trafic."

Le bien-être de chacun passe immanquablement par cette amélioration de la sécurité de trafic. Il ne peut pas faire l’impasse non plus sur le développement des autres modes de mobilité. Le projet présenté par le Département intègre cet aspect d’une manière forte en prévoyant de séparer le flux des véhicules en transit, sur une voie nouvelle, de la circulation locale, moins dense. L’ancienne voie ferrée, contigüe à cette entrée de ville, sera offerte aux randonneurs, cyclos et autres coureurs à pied, en mode voie verte, poursuivant ainsi la création du réseau de voie à mobilité douce initié par le Département.  

Je précise en outre que l’aménagement à venir sera issu d’un choix partagé et concerté. Comme j’ai eu récemment l’occasion de leur préciser, la nouvelle municipalité mais aussi la Communauté de communes sont appelées se positionner sur ce projet qui devra être finalisé en cohérence avec leurs propres décisions en matière d’aménagement de sécurité et de mobilité. Ce sont leurs décisions qui détermineront l’engagement de cette opération, en lien donc avec les populations concernées.