Légumerie Départementale : le Département engage la démarche de certification « bio »

Le Conseil Départemental de l’Ariège engage le processus en vue d’obtenir la certification « bio » pour la Légumerie Départementale créée en 2018. Après deux ans de fonctionnement, la structure a en effet démontré sa capacité à approvisionner les collèges ariégeois en matière de légumes prêts à l’emploi (pelés, lavés, conditionnés). A la filière locale, le Département entend donc adjoindre le complément biologique.

Tout produit agricole se référant au mode de production biologique ne peut être produit, transformé, commercialisé ou fourni sous le label bio, qu’après contrôle par un organisme certificateur indépendant et agréé. Cette démarche de certification s’applique à tous les acteurs de filières. La Légumerie Départementale pourrait accéder à cette certification. Dans ses locaux de Laroque d’Olmes, elle peut répondre aux exigences d’un traitement dissocié des légumes conventionnels et bio au regard des espaces disponibles, d’une procédure de traitement des légumes différenciée dans le temps et de protocoles d’entretien adaptables dès obtention du label.

Pour le Département, cette démarche de certification s’inscrit dans la volonté de soutenir les producteurs locaux en agriculture conventionnelle comme en bio, mais également dans l’esprit de la « loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine, durable et accessible à tous » (novembre 2018). Issue des Etats Généraux de l’Alimentation, la loi introduit l’objectif de 20 % de produits biologiques en restauration collective publique d’ici 2022. Le constat, à ce jour, montre que le bio en restauration collective est en progression mais doit encore être encouragé.

La restauration collective se met petit à petit en ordre de marche mais les établissements scolaires ariégeois évoquent des freins principalement liés au surcoût engendré par le bio et aux difficultés l’approvisionnement en raison de la faible capacité de la production ariégeoise.

La démarche du Conseil Départemental répond en conséquence aux attentes et aux besoins des producteurs comme des consommateurs.